Conflit d’intérêt Conseil scientifique pour Oncozyme Introduction et épidémiologie L’hépatite alcoolique correspond à la forme histologique d’inflammation causée par la consommation chronique et excessive d’alcool. C’est une entité hétérogène qui recouvre sous un même vocable les anomalies inflammatoires intra-hépatiques présentes chez un patient asymptomatique qui consomme de l’alcool de manière excessive d’une part et d’autre part la forme sévère survenant chez un patient présentant le plus souvent une cirrhose décompensée. En dehors d’une consommation excessive d’alcool, les facteurs favorisants sont assez mal connus, notamment en raison de la nécessité de confirmation du diagnostic par biopsie. On peut néanmoins retenir que la présence d’une hépatite alcoolique histologique semble favorisée par le sexe féminin et par la présence d’un surpoids ou d’une obésité [1]. En revanche, parmi les consommateurs excessifs, il ne semble pas que la quantité d’alcool consommée soit un déterminant majeur de la survenue de l’hépatite alcoolique histologique [1]. La présence de l’hépatite alcoolique histologique est associée à la survenue d’une fibrose plus rapide qu’en son absence et il semble que certains consommateurs excessifs d’alcool développent des épisodes répétés d’hépatite alcoolique infraclinique avec un risque important d’évoluer vers la cirrhose [2]. Nous ne disposons malheureusement pas d’études fiables permettant de définir la prévalence de cette affection, notamment dans la forme sévère. Diagnostic Le diagnostic d’hépatite alcoolique est avant tout histologique, basé sur la réalisation d’une biopsie hépatique. Il est important de souligner que beaucoup de patients consommateurs excessifs d’alcool (environ 20 %) présentent des lésions…