Introduction Les tumeurs stromales digestives (GIST) sont les tumeurs conjonctives les plus fréquentes du tube digestif [1, 2]. Elles sont désormais bien caractérisées sur les plans histologiques et molé­culaires [3]. L’exérèse chirurgicale demeure le traitement de référence des GIST localisées. Des traitements médicamenteux sont désormais dis­ponibles pour les formes avancées et métastatiques de la maladie, ayant permis de modifier leur pronostic. Des recommandations de prise en charge des GIST, basées essentiellement sur des avis d’experts, ont été élaborées [3, 4]. Ce n’est que depuis peu qu’elles abordent le problème spécifique des GIST de petite taille, généralement de quelques centimètres de diamètre, que rencontrent plus souvent les hépato-gastro-entérologues par le biais de l’endoscopie [5, 6]. Il est d’emblée important de préciser, comme nous le reverrons, que lors de la décision thérapeutique le diagnostic de GIST n’est souvent que présomptif, basé sur les données de l’imagerie, et ce d’autant plus qu’elle est de petite taille. Seule l’analyse histologique permet le diagnostic formel de GIST. Les GIST gastriques ont un risque évolutif moindre que les autres localisations digestives, ce qui permet dans certains cas de proposer une simple surveillance. Enfin, nous verrons les avancées dans le traitement endoscopique des GIST, sujet encore tabou il y a quelques années, et dans quelles conditions l’endoscopie est utile dans le suivi de GIST non réséquées. Qu’est-ce qu’une GIST [3, 4] ? Les GIST sont des tumeurs mésenchymateuses (sarcomes) se développant dans la majorité des cas dans l’estomac (60 % des cas environ)…