Conflits d’intérêt Formations et interventions pour le compte de BTG, Royaume-Uni Mots-clés : Radioembolisation ; SIRT ; Yttrium-90 Introduction La radioembolisation est une modalité de traitement par voie intra-artérielle hépatique des tumeurs primitives et secondaires. Le terme « radioembolisation » devrait être remplacé par le terme « radiothérapie interne sélective », abrégé en SIRT en anglais (Selective Internal Radiation Therapy), car le principe thérapeutique est vraiment dominé ici par l’irradiation et non par l’embolisation. Cette stratégie de radiothérapie interne a été utilisée depuis plus de 30 ans, avec des développements techniques qui ont changé ses modalités d’administration. Du fait de sa caractéristique de dispositif médical, les essais cliniques ont été plus longs à se monter, et c’est seulement en 2016-2017 qu’ont été présentés les premiers résultats d’études de phase 3, dans les indications de carcinomes hépatocellulaires (CHC) et de métastases hépatiques des carcinomes colo-rectaux (CCRm). La technique a par ailleurs été étudiée dans d’autres tumeurs hépatiques primitives (cholangiocarcinome intra-hépatique) ou secondaires (métastases de tumeurs neuro-endocrines, de mélanomes choroïdiens, d’autres primitifs…). Historique L’approche anciennement développée a été l’utilisation de lipiodol marqué à l’Iode -131 (Lipiocis®, Cis Bio International, France) [1]. Cette technique consistait en une injection par voie intra-artérielle, dans l’indication du CHC. Ce type de traitement intra-artériel permettait une délivrance de la radioactivité directement au site tumoral, du fait de la vascularisation artérielle des CHC, associée au tropisme du lipiodol pour ces tumeurs. Cette méthode a été appelée à se…