Définition, présentation et nosologie On définit par prolapsus rectal une invagination endoluminale de toute ou partie de la paroi rectale. Cette invagination naît le plus souvent à 8 cm de la marge anale à l’occasion d’un effort de poussée. Le front de progression (partie basse du prolapsus) peut rester limité à la cavité rectale (procidence de bas grade), s’engager dans le canal anal ou s’extérioriser (prolapsus de haut grade). Il est classique d’individualiser, parmi les procidences rectales internes, celles qui ne concernent que la muqueuse (le plus souvent sur la face antérieure du rectum), et celles qui impliquent la totalité de la paroi rectale (le plus souvent circonférentiels) (Fig. 1) [1]. Ces anomalies anatomiques sont à distinguer de la procidence muqueuse du bas rectum (immédiatement sus-anale), contemporaine d’une maladie hémorroïdaire. Les contraintes mécaniques induites par le prolapsus sur la paroi elle-même peuvent être responsables de lésions traumatiques et ischémiques se traduisant macroscopiquement par un aspect inflammatoire, par une ou plusieurs ulcérations (rectite pré-ulcéreuse et ulcère solitaire du ­rectum) (Figs 2, 3). Ce type de lésions macroscopiques concerne 7 à 12 % des séries chirurgicales. Il existe parfois des remaniements fibreux et métaplasiques de la partie haute du canal anal. Ces lésions sont histologiquement comparables à celles observées en cas de syndrome de l’ulcère solitaire du rectum. [caption id="attachment_8132" align="aligncenter" width="150"] Figure 1. Aspect de prolapsus totalextériorisé tel qu’il permetle diagnostic lors de la consultation.Il est important de demanderau malade examiné de…