Conflits d’intérêt Abbvie (congrès), Behring (orateur), Exalenz (essai clinique), Gilead (orateur). Mots-clés : hypertension portale noncirrhotique, veinopathie portale oblitérante, thrombose de la veineporte. Définition de l’HNR et entités proches L’hyperplasie nodulaire régénérative (HNR) est une entité histologique définie par un remaniement nodulaire du parenchyme hépatique. Les nodules vus à l’étage microscopique sont séparés par des travées d’hépatocytes atrophiés, et non par des bandes fibreuses comme on l’observe dans la cirrhose (Fig. 1) [1, 2]. L’HNR est volontiers associée à d’autres entités histologiques proches telles que la veinopathie portale oblitérante (VPO), qui est définie par la présence d’une obstruction des veinules portales visible sous forme d’une diminution de calibre, d’anomalies pariétales ou d’une disparition des petites branches de la veine porte (Fig. 2). Une hyperplasie de l’intima de la veinule porte est fréquemment présente, d’où l’utilisation parfois du terme phlébosclérose ou sclérose hépatoportale. Cette diversité de nomenclature est source de confusion et il n’y a actuellement pas d’intérêt pratique à discriminer ces différentes entités histologiques. Aussi, le groupe Européen des maladies vasculaires du foie (VALDIG) a récemment proposé de regrouper ces atteintes des petits vaisseaux du foie liées à une perturbation du flux portal sous le nom de « maladie porto-sinusoïdale » (MPS). [caption id="attachment_9027" align="aligncenter" width="740"] Figure 1. Lésions histologiques d’hyperplasie nodulaire régénérative[/caption] Les flèches indiquent les travées hépatocytaires atrophiées entourant un nodule de régénération (N). La coloration à la réticuline met mieux en évidence le remaniement de l’architecture hépatique que…