DSM : le critère invasion sous muqueuse ; 1000 µm seul ne serait pas suffisant pour proposer une chirurgie de rattrapage.

Position du problème

La dissection sous muqueuse (DSM) est une technique de résection d'adénocarcinomes colo-rectaux T1 (CCR). Plusieurs critères permettent de définir une résection curative avec un risque d'invasion ganglionnaire faible : résection R0, sans embols lympho-vasculaires, sans composante peu différenciée, sans budding significatif et profondeur d'invasion dans la sous muqueuse < 1000 µm. Ces critères n'ont pas le même impact sur le pronostic ganglionnaire, des données récentes montrent que le critère de profondeur d'invasion > 1000 µm seul présenterait un risque faible de métastases ganglionnaires.

Méthode

Il s'agit d'une étude rétrospective multicentrique réalisée dans 24 centres européens, 219 patients ayant eu une DSM d'un CCR T1 entre 2009 et 2022 ont été analysés. Ces patients présentaient une profondeur d'invasion > 1000 µm sans autre critère péjoratif.

Résultat

Parmi les 219 patients, 124 ont été opérés après la DSM et 95 ont été surveillés. Parmi les 124 patients opérés, 16 patients (12.9%) avaient des métastases ganglionnaires mais tous ces patients avaient une invasion sous muqueuse > 1800 µm. 55 patients étaient évaluables parmi les 95 patients non opérés, 2 récidives ont été constatées (3.6%) Dans les 2 groupes, une invasion sous muqueuse > 2000 µm était associée à la fois à l'invasion ganglionnaire et à la récidive (OR 3.6 95% CI 1.1 ; 13.7, p=0.04).

Conclusion

Le critère d'invasion sous-muqueuse est pertinent pour discuter une chirurgie après DSM d'un CCR T1. Néanmoins le seuil > 1000 µm retenu comme seuil pour la décision chirurgicale dans le TNCD peut paraitre sévère. Il est légitime de s'interroger sur la possibilité d'assouplir ce critère en l'absence d'autres critères péjoratifs, l'ensemble des patients opérés ayant présenté des métastases ganglionnaires présentant sur la pièce de DSM une invasion sous muqueuse > 1800 µm.

Ahmad KATTAN, Lyon