Pas d’antibioprophylaxie dans la prévention de l’infection chez les patients cirrhotiques Child A en période hémorragique aigue : fin d’un dogme ?

Position du problème

L'antibioprophylaxie en période hémorragique lors d'une rupture de varices réduit le risque de décompensation de cirrhose mais le bénéfice n'a pas été clairement établi chez les patients avec une cirrhose Child A. Les recommandations BAVENO VII suggèrent que des études supplémentaires sont nécessaires pour établir la place de l'antibiothérapie systématique chez ces patients.

Méthode

Cet essai de non-infériorité de phase III, contrôlé, randomisé, en ouvert, monocentrique a inclus des patients avec cirrhose Child A et hémorragie digestive d'origine variqueuse, randomisés en 2 groupes: traitement antibiotique (ceftriaxone IV) pendant 5 jour vs pas d'antibiotique systématique. Le critère de jugement principal était le taux d'incidence d'infections à J5.

Résultat

Cent quatre-vingts patients avec cirrhose Child A et saignement variqueux (77% d'hommes, étiologies: alcool 43,4%; NAFLD 21,7%) ont été randomisés. L'incidence d'infections à J5 dans le bras Ceftriaxone et le bras sans antibiotique était de 7% vs 12% respectivement (p = 0,397; marge de non-infériorité atteinte). L'infection spontanée de liquide d'ascite était le site d'infection le plus fréquent dans les 2 groupes. L'incidence de récidive hémorragique à J5, la mortalité hospitalière, la décompensation et mortalité à S6 étaient comparables.

Conclusion

Les résultats de cette étude randomisée menée en Inde suggèrent que l'antibiothérapie systématique au cours d'un épisode d'hémorragie variqueuse pourrait être évitée chez les patients avec cirrhose Child A. Ceci pourrait participer à diminuer la pression de sélection de résistance bactérienne chez ces patients. Des essais prospectifs européens sont néanmoins nécessaires pour confirmer l'applicabilité de cette attitude dans nos régions.

Maeva SALIMON