Remerciements Professeur Olivier Corcos – Dominique Cazals-Hatem pour l’iconographie histologique. Introduction L’ischémie intestinale (ou ischémie mésentérique) est une urgence médico-chirurgicale absolue, digestive et vasculaire. L’évolution vers la nécrose est un tournant évolutif irréversible grevé de lourdes séquelles intestinales et d’une mortalité très élevée 1.Ainsi, toute ischémie intestinale devrait être reconnue et traitée à un stade potentiellement réversible, précoce ou chronique 2. En l’absence de biomarqueur disponible, cette démarche nécessite un haut degré de suspicion diagnostique et la conduite d’une thérapeutique spécifique ayant deux objectifs indissociables : sauver l’intestin et la vie du patient 3. Nous développons ici les bases physiopathologiques et les approches diagnostiques et thérapeutiques optimisées dans notre Structure d’URgences Vasculaires Intestinales (SURVI) ayant conduit à une amélioration récente du pronostic de l’ischémie intestinale dans ses différentes formes chroniques et aiguës 4-6. Rappels physiopathologiques L’ischémie intestinale est secondaire à une insuffisance vasculaire par occlusion ou bas-débit dans le territoire des artères splanchniques (Figure 1) 1, 7. L’hypoperfusion de la muqueuse intestinale est à l’origine d’une desquamation épithéliale par nécrose débutant au sommet de la villosité et s’étendant rapidement en profondeur. Ces lésions, aggravées par l’afflux de polynucléaires et médiateurs pro- inflammatoires, conduisent à une rupture de la barrière épithéliale permettant l’invasion des lésions muqueuses par le microbiote 8. À travers la circulation sanguine, la translocation des bactéries intestinales fait du tube digestif ischémique un véritable foyer infectieux 9. L’absence d’un rétablissement rapide d’une perfusion digestive suffisante conduit à une…