LIEN D’INTÉRÊTS Aucun MOTS-CLÉS Recommandations ; traitement ; hémorroïdes ABRÉVIATIONS SAI : sphinter anal interne, IST : infections sexuellement transmissibles, DGHAL : Ligature guidée par Doppler des artères hémorroïdaire, MICI : maladie inflammatoire chronique de l’intestin, AINS : anti inflammatoire non stéroidiens Introduction Jusqu’en 2019, les recommandations sur la prise en charge de la maladie hémorroïdaire avaient été publiées par la société américaine de chirurgie (1) et plusieurs sociétés scientifiques européennes, dont la SNFCP (2). Pour harmoniser nos pratiques au sein des états européens, la société européenne de colo-proctologie (ESCP) a mandaté un travail en ce sens. Le groupe de travail a réuni un méthodologiste, un médecin généraliste et des proctolo- gues chirurgicaux venant des Pays-Bas, Écosse, Danemark, Allemagne, Italie et France. L’objectif était de mener une réflexion commune à partir de données factuelles selon une méthodologie rigoureuse (GRADE) (3), et à défaut d’études ou de leur qualité médiocre, d’avis d’experts pour établir des recommandations européennes sur la prise en charge globale de la maladie hémorroïdaire. Des questions ont préalablement été retenues de manière consensuelle pour rechercher dans la littérature des réponses concernant le diagnostic de la maladie hémorroïdaire, son traitement (médical, instrumental et chirurgical) et certaines situations particulières. Les questions sur la thérapeutique étaient orientées sur les suites à attendre : rémis- sion des symptômes, satisfaction du patient, récidive, complications, qualité de vie, ré-intervention, retour à une activité normale, coût de l’interven- tion, sa durée et celle de l’hospitalisation. La recherche bibliographique…