LIEN D’INTÉRÊTS Aucun lien en rapport avec cet article MOTS-CLÉS Microbiote ; ballonnement ; diarrhée chronique ABRÉVIATIONS SIBO: Small Intestine Bacterial Overgrowth MICI: maladies inflammatoires chroniques de l’intestin RGO: reflux gastro-oesophagien IPP: inhibiteur de la pompe à protons POIC: pseudo-obstruction intestinale chronique FODMAP: Fermentable Oligosaccharides, Disaccharides, Monosaccharides And Polyols ppm: partie par million Introduction Le terme pullulation microbienne intestinale (small (bowel) intestinal bacterial overgrowth, SIBO) est apparu dans la littérature anglo-saxonne à la fin des années 1970 (1). Dès le début des années 1960, Dawson & Isselbacher suggéraient que la stéatorrhée présente chez des patients après chirurgie digestive avec création d’une anse borgne était due à une prolifération bactérienne capable d’hydrolyser les sels biliaires et d’entraîner une malabsorption des graisses (2). La mise en culture de liquide d’aspiration du jéjunum proximal avait permis de mettre en évidence une prolifération de bactéries anaérobies gram- négatif (essentiellement des Bacteroïdes), similaire en composition au microbiote fécal et capable d’hydrolyser les sels biliaires, chez des patients avec fistules jéjuno-coliques, diverticules duodéno-jéjunaux, après gastrectomie partielle ou résections intestinales avec anse borgne (3). La pratique de l’intubation du jéjunum proximal avec mise en culture des aspirats permit d’établir le seuil de 105 bactéries/mL pour le diagnostic de SIBO (4). La diffusion de cet examen a été cependant limitée par son caractère invasif, les difficultés de la culture bactérienne et les contaminations. La littérature sur le SIBO devint beaucoup plus abondante avec le développement des tests respiratoires…