Dépistage de la fibrose avancée via le calcul automatique du FIB-4 : un objectif utopique ?

Position du problème

Le dépistage de la fibrose avancée parmi les patients à risque (notamment patients diabétiques ou avec un syndrome métabolique) est un enjeu majeur car la fibrose avancé a un impact péjoratif majeur sur la mortalité de ces patients. Le FIB-4 calculé avec l'âge, ASAT, ALAT, plaquettes, est un test non invasif et facile à obtenir ; un résultat > 2,67 suggère un risque de fibrose avancée. Les auteurs on voulu évaluer une procédure de dépistage par calcul automatique du FIB-4 chez des patients diabétiques ou à risque de diabète au sein d'un hôpital universitaire.

Méthode

Pendant 2 ans entre 2021 et 2023, pour tout bilan sanguin comprenant ASAT, ALAT, plaquettes et HbA1c, le FIB-4 était calculé automatiquement. Si le résultat était supérieur à 2.67, une alerte était envoyée au médecin référent, l'invitant à adresser le patient en hépatologie. Si la demande de consultation n'était pas faite, le patient était convoqué en consultation. Une première évaluation par une infirmière spécialisée était réalisée, comprenant notamment un fibroscan. Si l'élasticité hépatique était > 8kPa, le patient était adressé en consultation d'hépatologie.

Résultat

Environ 8000 FIB-4 ont été générés dont 833 (correspondant à 615 patients) étaient supérieurs au seuil . Après exclusion des patients déjà suivis en hépatologie, des patients trop précaires pour une évaluation et les refus, il restait 322 patients nécessitant une évaluation spécialisée, dont 94 ont été adressés par leur référent pour une évaluation spécialisée ; 30 avaient une élasticité > 8 kPa. 14 patients ont eu un diagnostic de fibrose avancée, soit une prévalence de 14.9% chez les patients ayant un FIB-4 >2,67 non connu en hépatologie. La moitié des patients avec FIB-4 > 2.67 étaient suivis en endocrinologie. L'adhésion des médecins prescripteurs était faible, seulement de 29%.

Conclusion

Le dépistage de la fibrose avancée par le calcul automatique du FIB-4 est efficace chez les patients avec ou de diabète à risque ; la faible adhésion des médecins prescripteurs semblent être le principal frein au parcours. Il faut donc sensibiliser les collègues des autres spécialités à ce parcours de dépistage systématique de la fibrose hépatique et en particulier les endocrinologues/diabétologues.

Clara ALTMAN, Paris