Les TCA sont fréquents chez les patients atteints d’un SII et méritent d’être recherchés

Position du problème

Le syndrome de l'intestin irritable (SII) est un trouble gastro-intestinal fréquent, associant douleurs abdominales et troubles du transit. Les régimes sont souvent recommandés en première ligne, mais des études ont montré une prévalence élevée de troubles du comportement alimentaire (TCA) chez ces patients, ce qui peut contre-indiquer les régimes. Cette étude vise à évaluer la prévalence des TCA chez les patients atteints de SII tout en examinant les liens entre les TCA, le phénotype clinique, l'anxiété.

Méthode

Entre janvier et août 2023, 65 patients consécutifs atteints de SII ont été évalués dans une structure d'hôpital de jour d'un centre tertiaire. Les caractéristiques cliniques, le score HAD (anxiété-dépression), la qualité de vie, la présence de TCA (évaluée par le score SCOFF et par un entretien avec une diététicienne) et la sévérité du SII ont été enregistrés.

Résultat

Les patients inclus étaient en majorité des femmes, âgées de 48 ans, avec un IMC normal. Le SCOFF moyen était de 1,5 et était considéré comme anormal (>2 questions sur 5 positives) chez 18,5%. L'évaluation par une diététicienne a confirmé un TCA chez 14,6% des patients, montrant une Sn de 100%, une Sp de 91,4% et une VPP de 100% pour le score SCOFF >2. Les patients avec un score SCOFF anormal étaient plus jeunes, mais il n'y avait pas de différences significatives pour l'IMC, la sévérité du SII ou la qualité de vie. 67 % de ces patient avaient déjà suivi un régime pauvre en FODMAPs, ou reçu des recommandations en ce sens.

Conclusion

Dans cette cohorte de patients atteints de SII, un possible TCA était dépisté chez environ 20% des patients avec la réalisation du simple score de SCOFF, et confirmé par une diététicienne dans 2/3 des cas. Le dépistage est donc relativement performant, et peut nous aider à adapter nos recommandations de régimes alimentaires selon les patients. Le développement d'un questionnaire de détection de TCA spécifique pour les patients semble indispensables, pour éviter la prescription de régimes restrictifs à des patients avec TCA.

Giulia PASI