Régimes et pathologies du tube digestif

Objectifs pédagogiques

  • Connaître le bénéfice d’un régime alimentaire au cours du syndrome de l’intestin irritable, d’une MICI, du reflux gastro-œsophagien
  • Connaître les indications d’un régime sans gluten, sans FODMAPs, sans résidus

Les 5 points forts

  1. Avant de proposer un régime, une enquête diététique est nécessaire, les symptômes digestifs pouvant être favorisés par un déséquilibre alimentaire et/ou conduire à des régimes d’évictions inutiles.
  2. Le régime pauvre en FODMAPs peut être proposé chez des patients atteints de SII et chez des patients ayant une MICI en rémission avec des symptômes digestifs persistants.
  3. Les principaux aliments pouvant déclencher des symptômes de RGO sont le citron et les aliments acides, l’alcool, les boissons gazeuses, le thé et le café, ainsi que les repas riches en graisses.
  4. Le régime sans résidu n’est pas recommandé en cas de diverticulite non perforée si une alimentation non restrictive est bien tolérée.
  5. Le régime sans gluten est indiqué en cas d’allergie au gluten, de maladie cœliaque et d’hypersensibilité au gluten.

Abréviations

FODMAPs : Fermentable Oligo-, Di-, Mono-saccharides And Polyols
SII : Syndrome de l’Intestin Irritable
MICI : Maladie Inflammatoire Chronique Intestinale
RGO : Reflux Gastro-Oesophagien

Introduction

La plupart des patients ayant un syndrome de l’intestin irritable (SII), une maladie inflammatoire chronique intestinale (MICI) ou un reflux gastro-œsophagien (RGO) font un lien entre alimentation et symptômes digestifs, les conduisant souvent à des régimes d’exclusion alimentaire. Quels sont les régimes ayant des bénéfices effectivement démontrés et quelles en sont leurs indications ?

Bénéfice des régimes alimentaires

Au cours du SII

L’augmentation de l’ingestion de fibres peut améliorer certains patients constipés, mais aussi aggraver les symptômes de ballonnements/douleurs chez d’autres 1. Les aliments gras sont souvent incriminés par les patients, mais il n’y a pas d’étude contrôlée prouvant le bénéfice de la réduction des graisses 1. Une véritable intolérance au gluten est rarement présente 2. La suppression du lactose peut être bénéfique. Une intolérance à d’autres hydrates de carbone, regroupés sous l’acronyme FODMAPs (Fermentable Oligo-, Di-, Mono-saccharides And Polyols), peut être présente, avec une méta-analyse récente en faveur d’un effet significatif de ce régime au moins à court terme 3.

Au cours d’une MICI

Actuellement aucun régime n’a fait formellement la preuve de son efficacité en cas de MICI en poussée, mais chez les patients en rémission et asymptomatiques une alimentation riche en légumes, en fruits et en fibres peut être recommandée 4.

Pour le traitement d’un RGO

Les aliments les plus souvent identifiés par le patient comme déclencheurs des symptômes doivent être évités et sont principalement le citron, les aliments acides (agrumes, tomates) 5, l’alcool, les sodas et les boissons gazeuses en général, le thé et le café, ainsi que les repas riches en graisses.

Indications des régimes alimentaires

Le régime sans gluten

Il est indiqué en cas d’allergie au gluten (blé), de maladie cœliaque et d’hypersensibilité au gluten 6.

Le régime pauvre en FODMAPs

Ce régime peut être proposé en cas de SII, et de MICI en rémission si des symptômes digestifs persistent.

Le régime sans résidu

Il est indiqué en cas d’occlusion intestinale, de gastro-entérite aiguë, et en péri-opératoire de chirurgie abdominale 7. Il peut être proposé en cas de MICI en poussée. Il n’est pas recommandé en cas de diverticulite non perforée si une alimentation non restrictive est bien tolérée (HAS 2017).

Références

  1. Cozma-Petruţ A, Loghin F, Miere D, et al. Diet in irritable bowel syndrome: What to recommend, not what to forbid to patients! World J Gastroenterol 2017; 23: 3771–3783.
  2. Biesiekierski JR, Peters SL, Newnham ED, et al. No effects of gluten in patients with self-reported non-celiac gluten sensitivity after dietary reduction of fermentable, poorly absorbed, short-chain carbohydrates. Gastroenterology 2013; 145: 320-328.e1–3.
  3. Schumann D, Klose P, Lauche R, et al. Low fermentable, oligo-, di-, mono-saccharides and polyol diet in the treatment of irritable bowel syndrome: A systematic review and meta-analysis. Nutrition 2018; 45: 24–31.
  4. Duff W, Haskey N, Potter G, et al. Non-pharmacological therapies for inflammatory bowel disease: Recommendations for self-care and physician guidance. World J Gastroenterol 2018; 24: 3055–3070.
  5. Sethi S, Richter JE. Diet and gastroesophageal reflux disease: role in pathogenesis and management. Curr Opin Gastroenterol 2017; 33: 107–111.
  6. Leonard MM, Sapone A, Catassi C, et al. Celiac Disease and Nonceliac Gluten Sensitivity: A Review. JAMA 2017; 318: 647.
  7. Vanhauwaert E, Matthys C, Verdonck L, et al. Low-residue and low-fiber diets in gastrointestinal disease management. Adv Nutr 2015; 6: 820–827.